Le Brevet YEMA Yachtingraf…

17 min de lecture

… ou le mystère d’une aiguille montée à l’envers…
par R.C alias Jerry
(mise à jour : 3 février 2019)

Qui ne s’est jamais dit, en voyant le compteur ci-contre, « Pfff… Encore une aiguille de Yachtingraf montée à l’envers… » ?

D’autant plus que le catalogue et les publicités de l’époque mettent bien en scène une montre dont l’aiguille est montée dans l’autre sens, non ?

Catalogue YEMA – vers 1970
YEMA Yachtingraf, Publicité presse vers 1970

Eh bien selon moi, c’est tout à fait discutable !

D’abord, remontons un peu le cours du temps. En juin 1966 et août 1966 ont été déposés par Henry Louis Blum, et publiés respectivement aux Etats-Unis et en Suisse pour le compte de la marque YEMA, les brevets d’invention horlogère N°3.427.800 et N°483.047 portant sur la création d’un chronographe doté d’une fonction de décompte de départ de régate. Ces deux brevets portent les doux noms de « Watch for Yachting and underwater use » pour le brevet américain et  « Chronoscope » pour le brevet suisse. Tu noteras la sobriété du second. On est en Suisse. Pas aux « States« …

Yema Yachtingraf. Les brevets. Crédit Jerry/MikaWatches

Bon. De quoi s’agit-il ?

Petit préambule utile, si tu n’es pas familier des courses nautiques : le départ d’une régate est une phase stratégique de la compétition, qui peut avoir de grosses conséquences sur la suite. Comme les voiliers peuvent difficilement partir à l’arrêt, surtout quand ils sont imposants, il existe un temps préalable au cours duquel les concurrents vont chercher à se placer le mieux possible pour franchir la ligne de départ à pleine vitesse lorsque le top est donné. Evidemment, le concurrent qui franchit la ligne avant le départ est disqualifié, ou doit effectuer une tour de pénalité qui lui fait regretter chèrement son erreur et compromet sérieusement sa course. Le début du décompte et les différentes séquences de cette phase préliminaire sont scandés par des coups de canons et des levées de pavillons. Pour se positionner le mieux possible, et autant que faire se peut, pénaliser leurs adversaires, les concurrents exploitent savamment le sens du vent et les règles de priorité en vigueur. Pour illustrer l’enjeu de cette phase préliminaire, j’ai en tête qu’il est arrivé, au cours de la fameuse compétition de la Coupe America, que les adversaires ne franchissent jamais la ligne de départ, chacun ayant systématiquement réussi à empêcher son rival de se lancer.

Le document du brevet, dans sa version suisse comme américaine, contient un schéma de présentation des différentes fonctions du chrono :

Brevet Yema Yachtingraf 3,427,800

Après le brevet, la montre :

Yema Yachtingraf – Brevet 3,427,800 – Crédit photo Jerry / MikaWatches

Et là, tu te dis… « Ben ? Elle est dans le même sens que sur le catalogue, là, l’aiguille ?! C’est juste pour me montrer ça qu’il me fait tout un sketch, le gars ? » Ttt Ttt Ttt… Attends !

Le brevet repose sur le postulat qu’il existe dans le monde de la compétition nautique deux zones, au sein desquelles les règles de départ de régate sont différentes. Le compteur du chronographe Yachtingraf est donc coupé en deux, dans la verticale. Petit croquis :

Le Brevet Yema Yachtingraf_Principe

Dans la zone B (Oui, je commence par la Zone « B ». C’est mon droit… non mais sans blague.), on est plutôt cool. On aime bien prendre son temps. Au début je me suis dit « Tiens, ça doit être du côté de la Suisse » (Que les Suisses me pardonnent. C’est grâce à leur calme et patience légendaires qu’ils produisent des montres magnifiques). Ma fille de 4 ans m’a alors fait remarquer sur un ton ironique que la Suisse c’est plutôt montagneux… Je lui ai rappelé l’existence du lac de Genève et je l’ai envoyée au lit. Puis j’ai relu la publicité presse présentée plus haut… et constaté que la Zone « B » se trouve plutôt à gauche de la Bretagne, de l’autre côté de l’Atlantique. Assez loin de la Suisse, finalement. Mais bon… ça, je ne l’ai pas dit à ma fille. J’ai mon orgueil.

Bref. Jon Snow, yachtman émérite qui participe chaque week-end à des compet’ de ouf dans la zone « B » dispose donc de 15mn, divisées en 3 tranches de 5 minutes, pour se taquiner avec ses concurrents et chercher à gagner la meilleure position de départ qui lui permettra, in fine, de monter sur le trône. Euh. Sur la première marche du podium.

Jon Snow utilisera, pour ne pas rater ses départs de régate, la partie gauche du compteur. Le décompte commence en bas du compteur, à 6:00 et remonte par la gauche vers le point « Zéro » du top départ. La partie droite du compteur ne lui sert strictement à rien !

Ragnar Lodbrok navigue, lui, dans une zone du globe où il fait beaucoup plus froid. On n’a pas de temps à perdre avec des ronds dans l’eau diplomatiques. On fait bref et efficace. Donc 10 minutes pour se mesurer à grand coup de « Tribord, nom de Thor ! », c’est largement suffisant. D’autant plus que dans cette zone, plus tu es sorti longtemps de chez toi, plus tu risques de retrouver un autre gars assis à ta place sur le trône, voire dans le lit de ta femme. Tout ça peut se terminer assez vite au grand banquet d’Odin. Chez Ragnar, on aime bien rigoler, mais on n’est pas forcément pressé de trinquer avec les dieux. Donc, dans la zone « A », les départs de régate se font seulement avec un décompte sur 10 minutes, en deux tranches de 5mn, et on rentre vite chez soi avec le butin si on a remporté la coupe en précieux métal. Dans ces conditions, inutile de te préciser, tu l’as déjà deviné, que la partie gauche du compteur de 15mn, Ragnar s’en tamponne très largement la partie inférieure.

Pour terminer la présentation du compteur de décompte, ta sagacité t’aura fait noter que le troisième secteur de la partie droite du cadran n’a absolument… aucune utilité.

Bon. Mais il y a eu dépôt de brevet, quand même ! Il doit bien y avoir une petite particularité horlogère ?! Alors je suis vraiment désolé de te décevoir, mais non. Ce compteur est un tout « bête » compteur de 30mn. C’est d’ailleurs ce qui a permis à la Yachtingraf, sans aucune modification de cadran, d’être animée indifféremment au cours de sa période de production par un Valjoux 92, un Vajoux 7730, un Valjoux 7734 avec date à 6h00, et même un Valjoux 7736 et un Valjoux 72 pour la déclinaison 3 compteurs de la Yachtingraf « Croisière ». De ce point de vue la Yachtingraf « Régate » qui fera son apparition quelques années plus tard, présente un intérêt horloger supérieur. En effet, ce chronographe est équipé d’un Valjoux 7733 modifié : un ergot a été rajouté à la roue du compteur de telle sorte que celui-ci se décale toutes les 30 secondes et non toutes les minutes. Si t’es sage, je te montrerai un jour.

Bon, mais alors ? Tête en haut, ou tête en bas ?

Yema Yachtingraf : le mystère d’une aiguille montée à l’envers…

Si l’on retient l’idée que la tête de l’aiguille est la partie portant le cercle évidé, plus facile à identifier d’un coup d’oeil (je te rappelle que Jon Snow et Ragnar Lodbrok doivent simultanément tenir la barre, border leurs écoutes, observer leurs voiles et les concurrents à gauche comme à droite), il est tout à fait cohérent, d’une point de vue fonctionnel, de monter l’aiguille tête en bas ou tête en haut selon que l’on régate respectivement dans zone « B » ou la zone « A » du globe. Les deux sens de montage sont donc parfaitement acceptables, si l’on privilégie la fonction à toute autre considération.

CQFD ! QED ! Ça c’est de la démo !

Euh… Non… C’est pas fini… malgré tous mes efforts de recherche, sur internet, dans les ouvrages spécialisés, comme auprès d’éminents membres et arbitres de la Fédération Française de Voile, je n’ai JAMAIS réussi à mettre la main sur un règle de départ de régate en 15mn… Le texte du dépôt de brevet est assez imprécis : la zone « B » du compteur comprend « trois tranches de 5 mn de différentes couleurs, représentant les 3 fois cinq minutes accordées généralement au départ des régates dans certains pays« . « Généralement », « certains pays »… Pas bien précis tout ça. Cet usage de zone « B » ne serait-il pas une pure invention marketing ? Il existe pourtant de nombreux autres modèles de chronographes « Yachting » qui présentent le même compteur 15mn, et accréditent donc l’existence de ce type de décompte… sous les marques Heuer (en particulier avec le chrono Heuer Skipper), Jacquet Droz, Technos, Relide… Mais, mais, mais… ils sont contemporains de la Yachtingraf, pour laquelle YEMA a déposé un brevet… Partenariats commerciaux ? Droits d’exploitation de brevet ? Le mystère reste entier.

Quoiqu’il en soit, ce compteur cocardier fait encore courir les amateurs et offre largement de quoi refaire la course au bar !

Concrètement, ça marche comment ?

Rien de mieux qu’une petite mise en situation. L’occasion aussi de découvrir un dernier détail, celui qui m’a le plus amusé dans la compréhension de ce brevet. Pour te présenter tout ça, pas de schéma. Des photos. Comme si tu y étais.

BLAM ! Le premier coup de canon vient d’annoncer le début du temps réglementaire de 10mn (tu ne croyais quand même pas que j’allais te commenter en « direct live « une phase de préliminaire de 15 mn ?! Suis pas assez payé pour ça…)

Ragnar, pensant déjà au doux réconfort de sa magnifique épouse Lagertha lorsqu’il rentrera victorieux, s’est laissé surprendre. Il fait rentrer les avirons, borde sa voile, fait sonner la trompe à la poupe. Ce soir, il doit ramener la coupe à Lagertha ! Sinon, réconfort que dalle ! Il jette un oeil à la Yema Yachtingraf qu’elle lui a offert au solstice dernier. Déjà 1 mn 25 écoulée !

Brevet YEMA Yachtingraf. 1mn 25″ ! Crédit Jerry/MikaWatches

Ragnar aperçoit du coin de l’oeil un concurrent qui le rattrape sur son bâbord arrière. Il vire lof pour lof afin de le contraindre à changer de cap compte tenu du jeu des priorités. Menace momentanément écartée.

BLAM ! Nouveau coup de canon. Tout à sa manoeuvre, Ragnar n’a pas vu le temps passer (‘faut dire aussi qu’un drakkar, ça ne vire pas très vite…). D’où l’intérêt du décompte sonore. Déjà 5 minutes ?!

YEMA Yachtingraf. 5mn avant le départ ! Crédit Jerry/MikaWatches
La grand voile fasseye un peu. Ragnar engueule copieusement Rollo qui pensait à ses futures conquêtes et n’a pas bordé assez tôt. S’ensuit une succession d’injures et des gestes explicites que la décence m’empêche de te rapporter ici.

BLAM ! Coup de canon. dernier décompte de 5mn !

Tu te souviens que Ragnar a été un peu surpris par le premier coup de canon annonçant le début du décompte. Il a donc déclenché son chrono avec quelques secondes de retard. C’est contrariant. Mais Henry-Louis Blum a pensé à tout ! Regarde bien…

Pour Ragnar, le temps s’arrête. Il amène posément le triangle situé à 12:00 de la lunette de son chrono en face de la grande aiguille tachymétrique. Il dispose maintenant, en plus du compteur de décompte, d’une mesure très précise du temps réel restant, essentiel à maîtriser sur la dernière minute précédant le départ.

Brevet Yema Yachtingraf. Calage précis du décompte grâce à la lunette

Bon. Je te rappelle quand même que Ragnar effectue cette manipulation au milieu des embruns, de la houle et des cris… t’imagines ce que ça aurait donné si le temps ne s’était pas suspendu et que l’aiguille avait poursuivi sa course … Si j’ajoute que Ragnar peut avoir dépassé la cinquantaine et qu’il est devenu presbyte… C’est ça, le vrai secret du Brevet Yema Yachtingraf. Il arrête le temps et le mouvement. Mouarf !

BAOOUM ! Plus qu’une minute ! La grande aiguille tachymétrique permet maintenant à Ragnar de suivre avec précision le temps restant avant le coup de canon qui annoncera le départ. Paré à virer ?! Choque tes écoutes ! Vire !

Brevet Yema Yachtingraf. Départ dans 1 mn ! Crédit Jerry/MikaWatches

BLAM ! Dernier coup de canon. La course est lancée ! Fonce, Ragnar, Fonce ! Pense à Lagertha !

Brevet Yema Yachtingraf. Top départ ! Crédit Jerry/MikaWatches

Accessoirement, si tu regardes la partie gauche du compteur, tu constates que si tu avais été en train de régater à bord du Yacht de  Jon Snow, le coup de canon annonçant le départ de la course pour Ragnar viendrait seulement d’avoir annoncé le début du décompte des 5 dernières minutes avant le départ.

BRAOUM ! Le coup de canon vient de prévenir Jon Snow (celui qui navigue dans la zone « B » et sur le bateau duquel tu n’as pas embarqué étant donné que tu as préféré régater avec Ragnar dans la Zone « A ». Ce serait sympa de suivre quand je t’explique…) qu’il ne reste plus qu’une minute avant le départ (en haut à gauche du compteur). En bas à droite, la tête de l’aiguille parvient à la dernière minute du secteur blanc, « zone morte » inexploitée.

Brevet Yema Yachtingraf. décompte Zone B. Plus qu’une mn ! Crédit Jerry/MikaWatches

Et voilà. Tu sais tout du brevet Yema Yachtingraf.

En synthèse, si tu t’es endormi au fond de la classe en rêvant de courses de F1.

  • Avec le montage d’origine (tête en haut) :
    • Si tu régates avec les règles de course internationales en vigueur, dans la zone que j’ai appelée « zone A », avec une phase préliminaire de 10 mn, tu utiliseras la partie droite du compteur. Le suivi du décompte s’opère en observant la course la tête de l’aiguille (cercle évidé) qui descend vers la droite quand tu lances le chrono. Le « go » du départ est donné lorsque la tête de l’aiguille atteint la limite de la zone rouge, au bout des 10mn.
    • Si tu régates avec les règles (introuvables…) de la zone « B », supposée être américaine, avec une phase préliminaire de 15 minutes, tu utiliseras la partie gauche du compteur. Tu suivras cette fois-ci le décompte en observant la course de l’extrémité opposée de l’aiguille (extrémité effilée), qui remonte vers le haut par la gauche du compteur. Le « go du départ sera donné lorsque la pointe effilée atteindra la limite de la zone rouge, en haut à gauche.
  • Et si, naviguant dans la zone « B », tu souhaites une meilleure lisibilité, tu optimiseras ton chrono et demanderas à ton horloger de te monter l’aiguille tête en bas, pour que la lecture du temps de décompte soit plus facile !
Deux montages possibles, aussi cohérents l’un que l’autre du point de vue fonctionnel
Conclusion
Pas d’innovation technique, une utilité fonctionnelle improbable (je te dis pas le nombre de mecs qui ont dû rater leur départ avec ça…), une aiguille qui peut se monter dans le deux sens… mais surtout un éclair de génie en matière de design. Un mythe horloger est né !
T’en vas pas… Avec MikaWatches, qui s’est gentiment prêté à cette séance photo, nous avons refait la régate devant un verre. L’occasion d’une rencontre entre l’ancêtre, et sa descendante, la Yachtingraf « Régate ».
Yema Yachtingraf et Yema Yachtingraf « Régate ». Crédit Jerry/MikaWatches
Tchin ! Pas dégueu ce petit vin d’Italie, hein, Mika ?
Yema Yachtingraf et Yachtingraf « Régate »

Il a quand même dû se passer un truc entre ces deux là pendant que MikaWatches et moi-même avions le dos tourné… Tu n’as en effet pas pu manquer la naissance récente de la Yachtingraf Héritage, qui a emprunté à l’une son cadran, et à l’autre son boîtier ! Je dis ça, je dis rien.

Avant de nous quitter, je te propose de cliquer sur les liens suivants :

[1] Fichiers pdf des Brevets pour aller directement à la source, beaucoup plus sérieuse que mon propos

[2] Articles sur la YEMA Yachtingraf

Tu constateras assez vite que chacun se nourrit chez les autres. Mais tu glaneras facilement sur l’un une info que tu ne trouveras pas sur l’autre.

[3] Une sélection de quelques vidéos

[4] Mais qui sont donc Jon Snow et Ragnar Lodbrok ?

  • Jon Snow est l’un des personnages principaux de la saga « Game of Thrones » écrite par George R. R. Martin, adaptée pour la télévision et devenue une série HBO au succès planétaire.
  • Ragnar Lodbrok, parfois orthographié Ragnar Lodbrog, Regnard Lodbrog ou encore Ragnar Lothbrock, fut un roi semi-légendaire de Suède et de Danemark, qui régna à une époque indéterminée entre 750 et 850. Il a inspiré la série à succès « Vikings« .
  • Quel rapport avec Yema ? Ben… aucun. J’aurais aussi bien pu choisir Blanche Neige et Cendrillon. Mais ça m’a paru moins pertinent. Va savoir pourquoi…

[5] Bonus…

Mes compères et relecteurs préférés m’ont fait remarquer que dans les séries Game of Thrones et Vikings, on voyait beaucoup de filles nues (Ils ont dit « à poil », en fait…). J’ai senti une frustration… Je me suis dit « Comment puis-je leur faire plaisir en restant dans le thème marin ? » Oh ben je sais ! Une sirène ! Une belle image de sirène sortant de la mer, avec des grands cheveux, de jolis seins (ils ont dit « nichons’, en fait…) ! J’ai cherché. J’ai trouvé. Voilà :

Crédit Illustration Victor POLSON – Desencyclopedie-wikia.com

Ah ben ouais. Je sais. Désolé. Mais elle a plongé trop vite…

Allez, Bon vent !
Jerry