Vos Yema, Vos Histoires.

13 min de lecture

 

Bonjour à tous,

vous avez peut être une anecdote qui rend votre Yema vintage préférée unique à vos yeux. Cela peut être l’histoire d’un achat, une anecdote, des photos de celle qui vous a accompagné lors d’un événement marquant de votre vie, ou simplement fidèlement donné l’heure pendant des années etc….Vous avez envie de la partager ?

Pour cela il suffit de nous envoyer un mail ici : leclubyema@gmail.com

 

Fa Loub et Yema familliale !

11/11/2019

 

VOILA COMMENT NAISSENT LES MONTRES DE FAMILLES !

L’histoire commence au début des années 60:

Un homme et une femme (non, rien à voir avec Lelouch) se rencontrent sur les bancs de l’école. Enfin, plutôt sur les bancs devant l’école. Car à cette époque-là, elles n’étaient pas mixtes. Ça colle bien entre eux. Tellement bien qu’il fait régulièrement le mur du 2eme étage de la maison pour l’emmener danser le soir.

Même si sa mère n’est pas dupe et l’attend de pied ferme, en bas des escaliers, à son retour en plein milieu de la nuit. Les années passent et en 64, c’est le mariage, et le début de quelques galères …. Lui au service militaire, elle aux PTT et la vie coute chère à Paris pour des provinciaux venus de leur campagne, difficile de mettre de l’argent de côté ou de se faire mutuellement des cadeaux. Sans compter l’incendie de l’appartement qui ravage tout entre le feu et la délicatesse des pompiers. Il faut tout recommencer à zéro. Mais ainsi va la vie, ils sont ensemble c’est le principal …

Début des années 70, Ouf ça va mieux !! Ils ont quitté Paris pour Toulouse, avec des emplois plus stables. On compte moins l’argent à la fin du mois, voilà qu’elle touche sa toute 1ere prime de fin d’année !! Elle va enfin pouvoir lui faire pour la 1ere fois un vrai cadeau ! Depuis le temps qu’elle attendait ça. Ce sera une Montre. Mais une vrai, pas une de celles qu’on achète en bureau de tabac (coucou kelton et Timex). Elle se rend chez un horloger bijoutier, regarde et en choisit une … Ce sera une YEMA … une belle petite sous-marine toute en acier !! aaah, il n’est pas peu fièr avec sa montre au poignet qu’il portera tous les jours pendant des années. C’est sûr, ce n’est pas une montre de luxe, mais c’est le 1er vrai cadeau qu’elle lui fait ! Et comme dirait l’autre, ça n’a pas de prix !!

Fin des Années 70,  il faut encore déménager, la voiture est chargée, c’est l’été, fenêtres ouvertes, ils roulent les bras dehors et c’est la catastrophe !! les pompes du bracelet lâchent, la montre tombe !! Le temps de faire demi-tour, de la retrouver, hélas trop tard un camion qui passait par là aura eu raison d’elle …. Il lui a roulé dessus, C’est une épave !!!! verre cassé, aiguilles tordues, bracelet HS, mouvement bloqué, boitier abimé. Et pas le temps de s’occuper de sa réparation il travaille toute la journée, vend les assurances au porte à porte le soir. Elle est enceinte de son 2eme enfant, et pendant leurs dimanches et vacances, ils construisent la maison. La sous-marine devra attendre quelques années, au fond d’un tiroir, car oui, un jour elle sera réparée, il est hors de question de la jeter !!

Début des années 80,  un horloger vient de faire son entrée dans la famille !! Et un bon ! La dame d’acier va enfin pouvoir ressortir du tiroir qui lui servait d’EPHAD ! Il change le verre, redresse les aiguilles, détord l’axe de la roue des minutes, chanfreine le pont de rouage qui lui aussi en avait pris un coup, lui met un nouveau bracelet type ZRC Rallye en acier, et la voilà prête à repartir 20 ans de plus au poignet de son propriétaire. Seulement le quartz a fait des ravages à cette époque-là. Et c’est vrai que c’est tellement plus pratique. La p’tite dame retournera assez vite dans son EPAHD.

Fin des Années 80, le 2eme enfant a grandi, il a 10 ou 11 ans…. Il est curieux et fouille partout. Un jour, il ouvre un tiroir …  là … bien rangées dans une boite en plastique, quelques montres, mais l’une d’entre elles attire son œil, elle brille. Il l’attrape, elle lui parait lourde ! Et ce bracelet à trous est marrant.  A cette époque on aurait dit : « il a flashé sur elle »  Il faut dire qu’il a toujours aimé les montres et les pendules, seulement voilà …son petit bonheur ne sera que de courte durée, 10 minutes tout au plus. Son père lui interdit d’y toucher, la lui prend des mains et la cache ailleurs !! Il faut dire qu’il le connaît son fils !! Ce salopiot démonte tout ce qu’il touche, vous lui offrez une montre, il la démonte, vous lui offrez un jouet, il le démonte, il a même déjà vidé des cassettes VHS pour voir dedans comment cela fonctionne ! Donc la YEMA , c’est NON !! Il ne la reverra plus avant très longtemps .. Maintenant faisons un bond dans le temps…..

 Début des Années 2010, bien des années ont passées le salopiot a grandi, et continue à vouloir utiliser ses mains pour démonter et remonter, il a toujours son attirance pour les montres et pendules, il s’est mis à l’horlogerie à ses heures perdues. Un soir, au hasard d’un repas banal avec ses parents …… un flash lui revient !!! Quand il était petit ……  il a cette image …. d’une montre au fond d’un tiroir. Même le logo sur le cadran lui revient en tête…

–  Dis moi, tu n’avais pas une YEMA à une époque qui trainait dans un tiroir ? Elle était comme ci et comme ça…

 –   Si… oui …. Mais … tu étais tout gamin !! Tu t’en souviens ??

–  Oui, à tel endroit, dans tel tiroir, avec tel bracelet ! Tu l’as toujours ?

 –  Bien sûr que je l’ai toujours ! Et tu connais son histoire, Non ? Attend, sert moi un verre de vin ……… je vais te la raconter..

 Je vous présente donc la montre de mon père, qu’il m’a offert 2 semaines plus tard, à laquelle je me suis permis de changer l’axe des minutes, le pont de rouage, et polir un peu le boitier. En espérant un jour la transmettre ……….Be continued.

 

Jonathan et sa Yema concorde le 24/10/2019

Voici un appel à l’aide reçu aujourd’hui sur le mail du club, je vous le retransmet tel quel , si jamais un membre du club peut aider ce monsieur qu’il n’hésite pas à me contacter je ferai suivre  😉 Batilou

Bonjour, Je possède une montre Yema qui est une série limitée à 100 exemplaires produite sur la base de la Yema Spationaute II pour le 10ième anniversaire de la mise en ligne du Concorde en 1986. Mon exemplaire porte le n°50. Elle m’a été offerte quand j’étais adolescent (je n’ai plus de papier ou de boîte) et n’a quitté mon poignet qu’au milieu des années 2000 lorsqu’elle est tombée en panne et qu’aucun horloger ne pouvait/voulait alors la réparer à l’époque.

Je l’ai conservée et je l’ai ressortie de ma boite à trésors il y a 1 an pour la confier à un horloger compétent qui a identifié le problème (mouvement HS) et qui a tenté de trouver un mouvement (neuf ou occasion) pendant 6 mois sans succès (le mouvement a équipé également des Breitling semble-t-il).

J’ai contacté Yema qui m’a redirigé vers vous en me disant que vous pourriez peut être m’aider à la faire réparer ! A toute fin de vous décrire cette montre, il est inscrit au dos du boitier : « 1986 – Aerospatiale – Pour le 10e anniversaire de la mise en ligne du Concorde » ; « N° Série – 000050 »; « E5 OP16 ».A l’intérieur du boitier sur le mécanisme, il est écrit : « Y652A – Morioka Token NC – Japan – Unadjusted two Jekels ».

La particularité de cette série spéciale qui est fabriquée sur la base de la Spationaute II et qu’elle ne porte pas la marque Yema.

Bien cordialement, Jonathan

 

 

 

La rallygraf de Peter 05 juin 2019

Une « Rallygraf » de 1973 qui a du vécu. D’abord quelques rallyes automobiles, puis des séances sport d’hiver et des matches de tennis. Puis voyages en Europe, Amérique du Nord et enfin l’Afrique. Long séjour en Guinée-Conakry et particulièrement à N’Zerekore et les pays Ouest-Afrique, Mauritanie, Sénégal, Sierra Leone, Liberia, Côte d’Ivoire, Mali, dans ces pays à risque, parfois en pleine guerre civile,  les curieux étaient étonnés du nombre de cadrans (dis ?  c’est à pile, à quoi ça sert ces petits cadrans, mais elle n’indique pas la date, le tachymètre : c’est quoi et comment ça marche…) et grâce aux discussions suivantes j’ai bénéficié parfois d’une relative protection. tout (enfin presque tout) peut se régler en prenant le temps de discourir.

Elle fonctionne toujours et indique l’heure, la sienne ou la mienne. Aucune révision mais un changement du verre. Elle porte bien son âge ! Vous noterez que les deux aiguilles indiquent la direction d’une superbe région : la Guinée forestière. Même pas fait exprès !

J’ai gardé la boite et même le bracelet cuir d’origine , il ne me manque que le bracelet acier, si un amateur de Yema sait où je peux en trouver un bracelet original  je lui en serais très reconnaissant.

Cette montre a aussi été le témoin lors de mon mariage : de la main gauche elle a surveillé la main droite qui signait le registre.
Elle me rappelle les bons et les mauvais moments, mais c’est la vie…
Peter.

La superman de Tanguy 02 avril 2019

 

 

Bonsoir,
Voici une petite histoire d’une 55 001 6 qui me tient particulièrement à cœur, j’espère qu’elle vous plaira !
Ma maman, passionnée depuis des années, commence la plongée en 1976. Voyant sa passion grandissante pour ce sport et pour le monde marin en général, ses parents lui offrent en 1977 pour son 17ième anniversaire une Yema Superman 55 001 6 neuve.
Automatique, munie d’un mouvement Franche Ébauche FE 4611, et étanche à 300 m, il s’agit bien là de la montre parfaite pour la plongée et c’est bien pour cela qu’elle plongera avec, très régulièrement, pendant une dizaine d’années. De 1977 à 1986 dans un premier temps puis de nouveau en 1988 pour quelques plongées. Cette superbe Yema la suivra lors de pas moins de 115 plongées dans l’Océan Atlantique (essentiellement en Bretagne au large de Brest) mais également en Mer Méditerranée (à Port-Cros, du côté de Narbonne et de Banyuls) et cela jusqu’à une profondeur maxi de 48m.
Cette Superman visita de nombreux lieux célèbres (chez les amateurs de plongée) tels que la Gabinière, la grotte à Béranger ou encore le tombant des 2 frères en Méditerranée. Pour la Bretagne, je peux citer le goulet de Brest, la basse Hermine, la cale de Ploumanach et j’en passe. Cette montre fut même utilisée sur l’épave de l’Amoco Cadiz et à quelques reprises en plongée spéléo. Tout ceci bien évidemment preuves à l’appui avec son carnet de plongée !
L’utilisant uniquement pour la plongée, la montre se verra soigneusement rangée auprès de précieux souvenirs de famille, lorsque ma très chère mère fût contrainte d’arrêter ce sport du fait de ses études, et ceci dans l’espoir de la donner un jour à un autre fou de plongée. C’est donc finalement en juin 2017, me passionnant à mon tour pour les activités subaquatiques (et ayant déjà repéré ce bijou depuis quelques temps, étant particulièrement fan de ce superbe cadran bleu irisé) qu’elle décide de me léguer cette magnifique montre.
C’est seulement plus d’un an après en août 2018 que j’ai enfin franchi le pas et ai décidé de l’envoyer chez le bien connu Batilou pour une bonne révision. Je dois dire que ça en valait la peine, elle est encore plus belle maintenant ! Possédant toujours son bracelet métal d’origine, j’aime maintenant varier et l’habiller de temps à autre d’un Nato, d’un bracelet cuir ou encore d’un joli Tropic.
Bien qu’étant déjà passionné par les montres en général, cette Superman m’a permis de découvrir le monde des montres vintages et a ouvert en moi une passion toute particulière pour cette marque française (Cocorico🐓󾓧). Je possède désormais pas moins de 5 Yema : Une sous-marine junior 614862 (qui sera très certainement destinée à développer la passion horlogère chez un de mes neveux si un jour j’en ai un ! ), une Sous-Marine 650634, une Wristmaster 87083 de 1970 et enfin une Superman Héritage 2018, la seule moderne qui m’accompagne désormais lors de mes diverses plongées (entre 0 et 20 m pour le moment mais qui sait peut-être un jour au delà. Pas jusqu’à 300 m je vous l’accorde, quoique sait-on jamais).
Longue vie à la marque Yema mais aussi au Club Yema !

« La Rallygraf de Gérard – 15 mars 2019 »

Nous avons reçu ce mail de Gérard qui voulait des infos sur sa rallygraf, trop longtemps oubliée dans un tiroir, depuis Gérard a commandé un beau bracelet cuir identique à l’original et donc nous attendons les nouvelles photos Gérard ! 😉

Quelques mots sur l’histoire de cette montre:

Passionné de sports mécaniques, (Moto + Auto) depuis toujours, j’ai tout de suite été séduit par le design de la Rallygraph que je me suis offert en 1970 alors que j’étais encore étudiant.(Si je me rappelle bien, elle m’avait couté 450 F).

 Je l’ai portée pendant plusieurs années, changeant fréquemment le bracelet cuir qui  n’était pas très solide et que j’ai ensuite remplacé par le bracelet métal présent aujourd’hui. 

Elle a ensuite rejoint sa boite au fond d’un tiroir pour sommeiller de nombreuses années. 

C’est un article posté sur le forum d’un des club automobile dont je suis adhérent et qui relate la réédition de la Rallygraph en version « Mario Andretti » qui a rappelé ma Rallygraph  à mon souvenir.  

Puis, en recherchant des informations sur celle-ci via internet , j’ai découvert votre club, ce dont je me félicite. Je vais refaire une beauté à ma montre et gage qu’elle m’accompagnera dorénavant lors des sorties club en faisant peut-être des envieux.

Merci une nouvelle fois pour votre accueil et à bientôt sur le forum.

Gérard