Chronologie des Superman

8 min de lecture

Les Superman font partie des modèles emblématiques de YEMA. Elles ont été produites de 1963 jusqu’à demain… et il y en a eu beaucoup !!!!!! 😉

Je vais donc essayer de réaliser pour vous une chronologie de ces superman. Il n’y a pas toujours les dates car, pour certaines, je n’ai pas l’information, mais j’espère néanmoins que ces quelques explications vous aideront à y voir un peu plus clair.

Cet article est rédigé sur la base d’observations personnelles, d’informations récoltées sur le net, sur les publicités d’époque ou encore sur le récit d’anciens de chez Yema et de collectionneurs. En aucun cas il ne prétend établir des vérités absolues.

Chronologie des Superman

 

C’est en 1963 que sort la toute première Yema Superman, 1ère montre au monde étanche à 300m pour le grand public.

Boite acier de 39mm de diamètre avec entrecorne de 19mm, bloque lunette, mouvement Automatique ETA 2452, lunette acier, pas de référence sur le fond mais un numéro de série, ref 87062k.

On la retrouve sur les publicités de l’époque avec des aiguilles type Skin diver. Les 2 types d’aiguilles, Skin diver et Superman, ont certainement existé sur ce modèle. Une version avec bloqueur rouge a semble-t-il aussi existé, sous la marque Yema et Lejour.

Voici donc ce qui fut certainement la 1ère configuration de cette toute 1ère superman, avec aiguilles Skin diver, lunette acier, boitier avec anses non percées et bracelet écaille .

 

 

 

Ensuite, vers 68-69 Yema, sort une superman cadran gris brossé.

ETA 2452, ETA 2782 et Eta 2783, lunette acier identique à la 63, pas de référence sur le fond mais un numéro de série, aiguilles type Skin diver ou Superman, peintes en noir.

Il semblerai que cette superman se retrouve aussi avec un lunette bakélite bleu, je n’ai aucune preuve ni aucun documents qui l’atteste mais je l’ai déjà vu sur pas mal d’exemplaires.

Référence dans le catalogue de l’époque : 87 062 k comme pour la noir donc, on retrouve ce chiffre gravé à l’intérieur du fond de ces modèles.

 

 

Dans la foulée, ou peut être légèrement avant, commence la grande saga des 241117.

1ère de la série, une 241117 dite « index droit », avec mouvement ETA 2452, boite acier, bloque lunette, lunette « bakélite » et la référence 241117 sur le fond.

Yema décide ensuite de sortir une seconde mouture de la Superman grise, sous la référence 241117, mais toujours avec un mouvement  ETA 2452, ETA 2782 ou Eta 2783, ainsi qu’avec lunette bakélite bleue ou noire.

Vient ensuite le modèle 241117 « index droit », cette fois avec un mouvement FE 3611 puis FE 4611 (France Ebauches).

Ce modèle est ensuite décliné avec différents cadrans (« index en U » , « U pointé », « U plein », etc.) mais toujours avec des mouvements auto FE 4611.

Le logo change et il existe par ailleurs pas mal de variantes au niveau des mentions sur le cadran (2 lignes, 3 lignes, etc.).

Référence catalogue : 55078AC

Exemplaire de Superman « cadran à bande », avec des index vraiment particuliers. Ici le cadran est passé du bleu au marron (tropicalisé). La montre est équipée d’un mouvement FE 3611.

Voici maintenant une Superman dite à « cadran strié » ou « modèle export », avec ses aiguilles si singulières. Ce modèle est équipé d’un FE 4611, le fond est gravé 24.11.17 et, a priori, il était donc destiné à l’export -d’où son surnom- bien qu’on en trouve en France également !

A noter qu’il y a eu au moins deux types d’aiguilles différentes sur ce modèle.

A signaler également que l’on trouve parfois des cadrans particuliers, comme l’exemplaire ci-dessous, avec l’écusson du 2ème REP (Régiment Étranger de parachutistes), vendue dans le foyer du régiment fin 70 .

 

On nous a rapporté qu’il existe une très rare version de cette montre qui aurait été offerte aux officiers du 2 ème REP pour le Noël 1979 , elle est d’ailleurs estampillée sur son cadran avec le sigle du 2 ème REP et également Noël 1979 en écriture blanche sur cadran fond bleu. Un grand merci à Lasco pour cette information et pour ces photos !!!😉

 

Fait notable : au milieu des années 70, l’Armée de l’Air choisit une Yema superman et, chose particulièrement surprenante, dans sa version commerciale ! Rien, hormis la gravure sur le fond, ne la différencie du modèle « civil » !!! Le mouvement reste un FE auto et le cadran retenu est la version avec le plus de lume (index plein).

A la fin des années 70 (1977 -1979 ?), la production des 241117 s’arrête et les dernières bleues arrivent sous la référence 550016, avec  logo moderne et mouvement FE 4611 et 5611.

 

On croise pas mal de 550016 avec un cadran noir (comme la 530016), une lunette bakélite et une trotteuse type « 241117 ». Ce modèle pourrait être considéré comme un modèle de transition.

 

Arrive ensuite et quasiment en même temps, la référence 530016. Logo moderne, retour à la lunette acier, avec le cadran bleu  mouvement automatique FE 4611 et peut être  FE 5611 et lunette graduée à 15. A noter l’apparition du ® sur le cadran.

Superman quartz à cadran bleu sortie en 1980, référence 270016, avec mouvement  ESA 944.111.

ici une version, peu courante, avec un logo « hélices » à 6h.

Puis une version avec cadran noir, sous la référence 530016 (ou 53 001-6) gravée sur le fond, avec un mouvement FE 5611.

A noter : présence du logo moderne de 77 jusqu’à la fin des années 80.

Ci-dessous, la version avec la lunette « graduée à 15 ».

La version à cadran mat, qui prend souvent une belle patine vanille, et sa lunette entièrement graduée.

Et enfin la version à cadran laqué, d’un noir profond et sous la même référence, dont la particularité est d’avoir des index qui restent blancs. Une version avec des aiguilles heures/minutes droites a également existé.

A cette même époque, les premières Superman quartz « cadran noir » apparaissent. Elles étaient équipées au début par des FE 8121. Le mouvement étant épais, le boitier était le même que pour les 530016 automatiques. On trouve ainsi, parfois, des Superman quartz avec la gravure « 530016 » sur le fond.

C’est également à cette période qu’apparait la version « Croix rouge », en automatique et en quartz, avec aiguilles droites ou type Superman et aiguille des secondes spécifique. Référence 530016 pour l’auto ( FE 5611) et Y9 001 6 pour la quartz (v342). Pas de mention Superman sur l’auto mais PARIS.

A noter qu’il y a eu quelques variantes du modèle quartz type « Croix rouge »,  avec cadrans blanc et bleu (aiguilles droites) mais qui n’ont pas du être produites à grande échelle tant on en trouve peu. Production confidentielle ou échec commercial ?

Crédits photo : Tiramisu sur FAM

Crédits photo : Ebay

La saga des Superman 1 se termine avec les références T9 00 16 (  mouvement y112a) , T20016 et Y9 00 16 ensuite, produites certainement jusqu’à la fin des années 80, avec des mouvements Shiojiri Cal. V342 ou Shiojiri Y112A, Y572A et Seiko 7N42.

Et voici maintenant ce qui fut sans doute la dernière Superman 1, avec cette version de boitier aux cornes brossées, des aiguilles droites et un insert avec triangle métallique à 12h et un point de lume , en lieu et place du triangle de  lume habituel. Une version sans bloque lunette a également été produite, sous la référence Y90016S. Fin des années 80/début 90, on est dans l’ère SEIKO, avec une typographie sur le fond qui change radicalement.

Au début des années 90, la boite est redessinée entièrement. La lunette devient plus large et les mouvements automatiques sont à nouveau des ETA. C’est à ce moment qu’est produite la Superman  » 1.5″, sous la référence 410Q56S, sans bloque lunette, lunette à cliquet, aiguilles droites, mouvement ETA 2892-2 et verre minéral.

Celle-ci fut acheté en 1995

 

 

Toujours début années 90,  sous la direction de Seiko, apparaissent les Superman 2, sous les références 410056, avec mouvement ETA 2892-2, verre minéral, bloque lunette, aiguilles type « Mercedes » et lunette acier à cliquet.

Version quartz,référence Y90056, avec mouvement  Shiojiri V342A.

Et la version GMT « Worldtime », référence RJ0Q56, avec mouvement FE 7037.

Il a également existé une Superman 2 « Objectif Atlantide », avec cadran et fond bien spécifiques où s’illustre ce curieux logo « scaphandrier ». Fruit d’un partenariat débuté en 1994, Yema crée donc ce modèle dont la distribution débutera en septembre de l’année suivante, en 1995, en l’honneur de la 6ème édition de la Chasse au trésor sous-marine « Objectif Atlantide ».

Référence YE320, avec mouvement ETA 2892-2 et verre minéral.

http://www.objectif-atlantide.org/spip.php?article173

Version un peu à part dans la production Yema, la Superman « Full Lume », à cadran luminescent.

Après les Superman 2, c’est une longue traversé du désert que connait Yema, pour ne pas dire une descente aux enfers : d’autres Superman sortent, mais elles sont bien loin de la qualité de leurs ainées…

En 2017, le groupe Ambre -qui possède la marque depuis 2009- décide de réveiller cette belle endormie et de sortir une nouvelle Superman. Celle-ci se veut un peu dans la lignée des 241117, dont elle reprendra certains codes esthétiques. Elle est animée à cette occasion par le mouvement automatique maison « MPB100 » et le boitier s’élargit de 1mm de diamètre pour arriver à 40mm, avec entrecorne de 20mm, verre minéral.

L’histoire des Superman ne semble pas terminée puisque le groupe Ambre prévoit de sortir une gamme Héritage inspirée par la 530016 en juin 2018, dont voici d’ailleurs le prototype.

Boitier acier de 39mm, mouvement ETA 2824, verre minéral bombé ou saphir en option , et bracelet très inspiré par la 530016.

A suivre donc…

Batilou pour le club Yema 😉