Entretien avec Jean MÜLLER, directeur du design YEMA [#5]

Informations YEMA. Comment se crée une collection ? Crédit photo Jean Müller Informations YEMA. Comment se crée une collection ? Crédit photo Jean Müller
13 min de lecture

par RC, allias JERRY

Avec patience et beaucoup de spontanéité, Jean MÜLLER poursuit avec nous le partage de ses souvenirs de directeur du design YEMA, de 1974 jusqu’à la création de Matra Horlogerie en 1982, qui ouvrira une nouvelle page de l’histoire de cette belle marque française.

Si vous avez manqué le début, les quatre publications précédentes de l’entretien avec Jean Müller se trouvent ici [#1] [#2] [#3] [#4]

Jean MULLER_Directeur du design YEMA de 1974 a 1982
Jean MÜLLER. Directeur du design YEMA de 1974 à 1982

Echange du 28 août au 2 septembre 2019 (suite)

Poursuivons maintenant notre tour d’horizon avec la YEMA Superman, star des montres de plongée de la marque. Mais était-elle déjà la « locomotive incontournable » de la collection YEMA quand vous avez intégré l’entreprise ? 

Oui, la Superman était le modèle phare de Yema fin 1974 quand j’ai intégré mon poste de « styliste »

Cette montre a été déclinée dans de nombreuses versions et cadrans au gré des collections. Impossible de les passer toutes en revue. Je voudrais cependant vous faire réagir sur quelques modèles atypiques 

1. Le cadran « à bande ».
Yema Superman_Cadran à bande
Outre des indexes un peu différents, le cadran bleu de cette montre est surtout traversé d’une large bande horizontale. Elle a servi pour un comparatif de montres de plongée dans le magazine Océans N°35 de Novembre 1975. Peu de temps après votre arrivée chez YEMA, était-ce pour vous une façon d’affirmer votre style et de vous différencier de Daniel Jacquinot qui a sans doute dessiné les premières versions ?

Je ne crois pas être à l’origine de cette bande transversale ( je n’ai jamais aimé ce genre de décoration sans fonction ) Je pense que ce modèle date de l’époque Daniel Jacquinot, et que le comparatif du magazine Océans de novembre 1975 avait utilisé un modèle stocké dans un point de vente depuis un an ou deux…

2. Le cadran « Cote de Genève »

YEMA Superman Cote de Genève_Crédit Adri Also
Crédit Photo : Adri Also

Voici un version originale de la Superman, avec un cadran dont le motif évoque les cotes de Genève et des aiguilles « fourchues » au corps évidé, bien loin de la configuration habituelle. Vous souvenez-vous de cette création ?

Je n’ai pas de souvenir particulier de cette version, mais le sigle Y cerclé la date bien de mon époque ! J’avais sans doute voulu harmoniser les aiguilles avec la forme des appliques et enrichir les reflets du cadran avec ce motif cotes de Genève…

3. Le cadran au pictogramme « mystère »

La montre ci-dessous est dotée d’un détail qui intrigue beaucoup les collectionneurs. Il présente en effet un curieux pictogramme à 6h. Vous souvenez-vous de quoi il s’agit ?

Yema Superman Pictogramme Mystère
Crédit Photo : Batilou

Cette version est aussi de mon époque, avec le nouveau signe Y, mais je ne me souviens pas de ce pictogramme.

4. Les cadrans noirs

Vous vous êtes écarté ensuite des Superman à cadran bleu et index appliqués pour créer un cadran noir, avec des index blancs et peints. On ne peut s’empêcher de faire un rapprochement avec la Rolex Submariner. Celle-ci a-t-elle été une source  d’inspiration à l’époque ? 

Yema Superman 55 0016
Yema Superman 55 0016 – Crédit Photo Batilou

Je me souviens que je n’aimais pas les index métalliques du cadran, je préférais des index en tritium autorisé à l’époque, interdit ensuite à cause des radiations et remplacé par un produit suisse « superluminova » beaucoup moins lumineux.Je voulais une version plus « technique », et le noir avec des gros index lumineux harmonisait ce modèle avec les autres lignes Navygraf.

Je n’avais pas pensé à rapprocher ce modèle de la Rolex Submariner … il faut aussi noter que Rolex dans les années 70 n’avait pas encore l’impact qu’il a eu par la suite

5. Le cadran « Red cross »

Les collectionneurs ont donné le surnom de « Red Cross » à ce cadran assez particulier. Est-ce bien vous qui l’avez dessiné ? (il se peut que ce cadran ait été créé après la fusion avec MATRA). Si oui, vous souvenez-vous des circonstances dans lesquelles vous l’avez conçu ou de ce qui vous a inspiré ?

Yema Superman Red Cross
Crédit photo : Kit Chung

Je n’ai pas non plus de souvenir de ce modèle … ce n’est pas trop mon style …

Terminons notre évocation des montres de plongées avec la Navygraf, en haut à droite sur l’extrait de la brochure

YEMA_Brochure collection 1977_05
Collection Yema 1977 – Brochure publicitaire

Cette petite montre (qui ne possède pas les mêmes qualités d’étanchéité que la Navygraf II et la Superman) présente un boitier manifestement dessiné en même temps que celui inspiré du boitier acier des chronographes que nous avons déjà évoqués. Elle doit son succès auprès des collectionneurs grâce à la combinaison des index en point d’exclamation et de ses aiguilles jaunes. Pouvez-vous m’en dire un peu plus ?
Ce modèle était destiné à profiter de l’image de la Superman en offrant une version moins élaborée et moins chère. J’avais sans doute dessiné ces index et fait ce choix de couleur pour la différencier au maximum …

EXTRAIT 3. LES YEMA SPORT AUTOMATIQUE CALENDRIER

YEMA_Brochure collection 1977_08
Collection Yema 1977 – Brochure publicitaire

Cette ligne présente des montres vraiment sympathiques. Une spéciale moto à gauche, une petite plongeuse à lunette interne, une meangraf… Pouvez-vous m’en dire un peu plus sur leur conception ? 

Ce modèle est un des premiers que j’ai dessinés pour Yema. Style « tube » anguleux, sans doute le premier avec verre minéral plat, deux remontoirs pour le mouvement et pour la rotation de la lunette intérieure
Plusieurs années plus tard Alain Silberstein (architecte horloger bisontin) reprendra ce style de boîtier pour toute sa collection.

Le design relevait de ma première approche, avec le désir de faire un dessin pur et technique. Là aussi, des problèmes d’usinage et de finition avaient créé de grosses contraintes et m’empêchaient d’incliner les couvre-anses comme je l’aurais souhaité … d’où cette petite cassure qui gâchait un peu la pureté du dessin.

Le traitement noir aussi posait de multiples problèmes, le nitrure de titane n’était pas encore au point et en dehors de l’anodisation sur alu (utilisée par LIP sur les modèles TALON) il n’existait que le chrome noir. Sa résistance n’était pas très bonne, mais je tenais à avoir des montres noires en collection …

EXTRAIT 4. LES YEMA ETANCHES « VILLE » AUTOMATIQUE CALENDRIER

YEMA_Brochure collection 1977_02
Collection Yema 1977 – Brochure publicitaire

Les deux premières montres en partant de la gauche montres ont un design assez particulier. Quels souvenirs vous inspirent-t-elles ? 

L’idée de départ de cette ligne venait d’André Lemarquand, alors styliste, qui créera par la suite sa propre marque en Suisse.
J’avais repris son idée de base et l’avais modifiée pour l’adapter à divers mouvements utilisés par Yema, en volumes homme et dame, LED et analogiques.
Le coté montre tableau de bord d’aviation sera repris 20 ans plus tard par Bell et Ross avec succès.

La collection YEMA DIGITAL

Voici une photo montrant réunis les 3 modèles de la collection « DIGITAL Jaune » que je trouve très amusante. Est-ce vous qui l’avez dessinée ?

YEMA Digital cadran jaune
Collection. YEMA Digital. Crédit Photo : inconnu

Oui, je suis l’auteur des visuels cadrans … il existait encore une clientèle pour ce type de lecture de l’heure, et je m’étais appliqué à en renouveler l’aspect !

LES CHRONOS RALLYGRAF 2, FLYGRAF 2, MEANGRAF 2

Voici 3 publicités de presse vantant les mérites des chronos Rallygraf 2, Flygraf 2 et Meangraf 2 ? Vous avez sans doute dessiné ces montres en 1979 ou 1980 d’après les informations que j’ai pu retrouver. Le design de ces montres sportives est d’un style sensiblement différent de ce que vous aviez pu faire par ailleurs. Il est par ailleurs assez amusant d’observer que toutes ont un bracelet différent bien qu’appartenant à la même ligne. Vous souvenez-vous de ce qui vous avait inspiré tant pour la montre que pour la combinaison des bracelets ?

Yema Rallygraf 2. Publicité Presse Agence Marcel Germont
Yema Rallygraf 2. Publicité Presse Agence Marcel Germont
YEMA Flygraf 2_Publicité Marcel Germont
YEMA Flygraf 2. Publicité Presse Agence Marcel Germont
Yema Meangraf 2. Publicité Presse Agence Marcel Germont
Yema Meangraf 2. Publicité Presse Agence Marcel Germont

Il m’était impossible de faire réaliser un nouveau bracelet métallique, les coûts auraient été trop élevés par rapport aux prix de vente des bracelets proposés (déjà en provenance d’extrême orient). Je ne pouvais que faire un choix parmi les maillons existants, avec quelquefois la possibilité de modifier un peu la finition.

Pour les lignes des modèles, je naviguais au gré de mes inspirations, allant d’un style art déco que j’ai toujours aimé à des dessins plus techniques ou plus « bruts » … j’essayais ensuite de conserver un minimum de logique entre les collections.

LA YEMA SPATIONAUTE

Vous souvenez-vous des circonstances de sa création ? Du partenariat avec Yema ? J’imagine qu’une montre qui va dans l’espace doit respecter un cahier des charges extrêmement rigoureux….
Cette montre sera suivie d’autres déclinaisons de Yema Spationaute ? Il y a eu la « 1 », la « 2 » avec un design assez proche, la « 3 » beaucoup plus tard lorsque YEMA était passé sous la coupe de Seiko. Avez-vous contribué au design de la Spationaute II ?

YEMA Spationaute 1
YEMA Spationaute 1

La spationaute avait été un projet difficile … le décentrage des aiguilles vers le haut m’avait conduit à ce graphisme d’index particulier
La numérotation était sans doute un de mes souhaits … et ce piètre marquage montre bien les difficultés que j’avais avec les fabricants … je n’accepterais plus aujourd’hui un aussi mauvais polissage

Je n’étais pas à l’origine de la demande, je suppose qu’elle provenait de H.J. Belmont. J’étais trop occupé pour suivre cette approche « commerciale » et je n’ai jamais rencontré Jean-Loup Chrétien … Je ne suis d’ailleurs pas certain que la montre a été dessinée pour être la spationaute mais plutôt qu’elle a été choisie pour le devenir … beaucoup de montres techniques Yema auraient pu sans difficulté correspondre au cahier des charges de la Spationaute.
Je crois ne pas être intervenu sur la Spationaute 2 …

LA YEMA SEACOLT

Vous trouverez ci-dessous des photos d’une YEMA Seacolt, extraites d’un catalogue de vente aux enchères. Cette montre fait couler beaucoup d’encre dans le petit monde des collectionneurs. Elle aurait été créée vers 1975/1976, sur la base d’un boitier M.R.P. Elle apparait sur des forums horlogers dans 2 configurations différentes (index peints et guichet de date encadré, index en applique cerclé et guichet de date simple). Pour autant elle n’a jamais été vue sur des publicités ou des catalogues. Son nombre d’exemplaires parait extrêmement réduit. A votre connaissance cette montre a-t-elle réellement été produite ? Peut-il s’agir de prototypes ou de séries confidentielles ? 

YEMA Seacolt_Archive Drouot
La YEMA Seacolt a-t-elle vraiment existé ?

Je ne me souviens pas de ce produit … mais le cadran semble être de ma génération. Soit j’ai effectué une « mise à jour » sur un reliquat en stock, soit cette photo correspond à une montre réparée avec un changement de cadran … mais le marquage est pourtant spécifique ?

Vous évoquez, je cite : une « mise à jour » sur un reliquat en stock. Qu’entendez-vous par là ? Par ailleurs les 2 versions de cadran portent la mention « Swiss made ». J’ai vu cette mention sur d’autres YEMA. Certaines YEMA n’étaient donc pas assemblées en France ?

Je supposais l’utilisation d’un stock invendu … mais je n’ai pas de souvenirs précis de cette série.Pour la marque « swiss made » l’utilisation était plus large qu’aujourd’hui, un mouvement fait en suisse permettait ce marquage. Aucune montre Yema n’était assemblée en Suisse.

LES VISUELS DES CATALOGUES SONT-ILS FIABLES ?

Ma question peut vous paraître saugrenue mais voici par exemple l’extrait d’une brochure qui présente, en bas à gauche, sous la référence 55078AC, une Superman cadran bleu et trotteuse « lolipop » à extrémité ronde. Je pense ne l’avoir jamais vue dans la réalité.

YEMA_Collection 1976_Dépliant_02
YEMA_Collection 1976_Dépliant_05

Pour l’exactitude du catalogue, je crois que la plupart des modèles étaient conformes à la série … mais les catalogues étaient imprimés avant la sortie des produits et il est possible que quelques détails ne correspondent pas.

Au cours de mes recherches, j’ai croisé la photo d’un bulletin s’appelant « Les informations YEMA« . L’avez-vous connu ? S’agit-il d’un support de communication interne à l’entreprise ou destiné au réseau HBJO ?

Les informations YEMA était un bulletin diffusé aux HBJO français. J’ai retrouvé l’exemplaire N°19 que mon épouse avait conservé, daté de novembre 1978. Sans doute le seul souvenir de mon passage chez Yema. Il y avait un petit article sur le bureau « style » avec une photo du styliste (moi encore jeune et beau!). J’étais donc « en fonction » depuis 4 ans et bien intégré. Je constate que l’en-tête de cette petite publication avait intégré mon sigle Y, cocaré en bleu-blanc-rouge …

Informations YEMA_Lettre HBJO
Informations YEMA. Lettre promotionnelle à l’attention du réseau HBJO. Crédit photo Jean Müller
Informations YEMA. Comment se crée une collection ? Crédit photo Jean Müller
Informations YEMA. Comment se crée une collection Yema  ? Crédit photo Jean Müller

MA DERNIERE QUESTION

Portiez-vous vos montres ? 

J’ai très rarement porté une montre, encore moins un produit que j’avais dessiné … d’abord comme je crois vous l’avoir déjà exprimé, je me désintéressais immédiatement d’un modèle dès que je travaillais sur un autre, et aussi parce que je ne supporte pas de connaître l’heure ! Je me souviens pourtant d’avoir eu au poignet pendant assez longtemps un prototype réalisé par l’atelier BRENOT, en laiton traité noir, avec lunette fixée par de nombreuses vis visibles … ce modèle n’avait jamais été produit.

Je vous remercie chaleureusement pour ce très riche entretien et le temps que vous avez patiemment consacré à répondre à mes nombreuses questions. Votre témoignage permet aux plus jeunes de découvrir au travers de vos souvenirs les riches heures de cette belle marque de l’horlogerie française qu’est YEMA. Aux plus anciens qui nous lisent et qui vous ont peut-être cotoyé rue des Cras il aura, je l’espère, rappelé d’heureux moments. Merci, Jean Müller.


Vous l’avez compris. C’est ici que se termine l’exceptionnel témoignage de Jean Müller. C’est un privilège et un vrai bonheur pour moi que d’avoir pu réaliser cet entretien. Je suis heureux de le partager avec vous !

Jerry

Lire aussi : La Chronologie des Superman